Et si on revenait à nos moutons ?

Ben oui, tient, ça fait longtemps que je n'avais pas remis les doigts dans ma boite à suggestions...

Mais si, rappelez-vous, ces thèmes que vous m'avez donnés, histoire de faire glisser encore et encore mes doigts sur le clavier.

Alors, autre temps, autre lieu, autre thème, autres phonèmes

Une proposition Eclectique sous forme d'un défi technique : "Récup et transformation : comme une  maladie !!".

Faut dire que la belle emballe. Tout y passe ! Des troncs aux vélos enrubannés, des panneaux de signalisation aux barrières de sécurité rien n'échappe à son cavalier crochet.

Alors, alors, vu que ce qui me vient en tête là, tout de suite, comme ça c'est : "je suis malaaadeee, complètement malaaadeee", on va quand même éviter boutons et pustules.

Et partir plutôt du côté de l'art en capsules.

Côté bouteilles, j'avais déjà évoqué le côté théo-écologie des fondus du bouchon. Des moines à vocation alcoolique, qui, à défaut de boissons euphoriques, ont fait de la consommation de leurs ouailles un bien beau portail...

Temple en bouteilles plastique 3.jpgDe la récup.

bottle wat-larn-kuad-beer-bottle

C'est beau hein ?

bottle -Wat-Pa-Maha-Chedi-Kaew

On se croirait dans "l'odeur de la papaye verte"... Si vous ne l'avez point vu, essayez de le trouver, c'était une petite merveille ce film là...

bottle_temple_4

 Cela dit, l'idée n'est pas neuve, certains l'avait déjà testée, qui par récession, voire prohibition, d'autres par défi ou écologie.

bottles

 Ouais, parce que c'est juste top côté isolation ce truc là. Les électriciens ne me démentiront pas...

Bon, et sinon, la récup, vous l'avez bien compris, chez moi, c'est aussi une maladie. Limite (quoique) si je ne fais pas les poubelles parfois.

Une vraie patère, comme autrefois.

Un quoi ?

Un patère.

Ok, ok, j'ai pas trouvé la définition sur le net, alors je vous en fais une en direct.

Le patère, c'était le monsieur qui passait dans les rues quand j'étais petite, et qui criait "patttttèèèère" pour annoncer son passage. Les gens lui fourguaient leurs peaux de lapin, et les vieux machins qu'ils voulaient jeter. Un ferrailleur/tanneur quoi. Ou une décheterie ambulante. Au choix.

Un petit métier. Une chouette idée.

Bon, du coup, tant qu'à être dans la peau de lapin, et le crochet urbain :

urbanthreads

Et hop !