Ben voilà.

Ca fait quand même un bail que j'ai pas écrit ici, moi.

Comme toujours, lorsque je cherche un peu d'inspiration, je me dis que ce serait bien de vous écrire un petit truc autour d'un bidule artistique ou d'une bizarrerie architecturale. Un machin en histouère.

Sauf que bon, ça venait pas.

Et quand ça veut pas, ça veut pas.

Y'à des jours, l'idée est là, mais les mots sortent pas des doigts.

*

Dans ces cas là, je laisse passer. A pas peur, ça va revenir.

Ah ! Et tient, aujourd'hui, c'est revenu !

Et alors, et alors, Tu nous présentes quoi là, dis, dame Nain ?

Une thèse hagiographique autour de Charlotte Perriand et son célèbre pouf qui pète ?

Un mémoire sur l'art inuit au regard des motifs sur anoraks des coureurs de la Vasaloppet ?

Un résumé freudien sur le denim et l'art en salopette ?

Ben non, je voulais juste vous présenter Albert.

Chien à moumoute

Ouais, Albert.

C'est comme Edouard, j'ai pas pu passer à travers.

Je sais pas, un petit côté ABBA.

On dirait une photo de l'oncle Robert (celui qu'on appelait Bob) dans les années 1970. Quand il travaillait chez Schneider.

Ou Thérèse Patouillard. La dame qui tenait la boutique de gaines et lingerie, place Jean-Jaurès. Une bombe cette Thérèse.

Ou ma prof d'Allemand...

Bon, ok. J'ai juste pouffé.

Et je pouffe encore :0)