On est peu de chose parfois...

A force de vivre perché, on en oublie certains trucs.

Tient, aujourd'hui, j'ai pris une douche d'eau froide. Oh, pas pour me mettre à la mode californio-rikazaraillesque, juste parce que la chaudière a rencontré un transformer, qu'ils sont partis en amoureux au bout d'une grue, et que depuis, j'attends le retour de la bestiole, en voyage de noces dans un atelier spécialisé.

Bref.

A l'issue de la chose, rapidement menée, le bien-être était certain, voire jubilatoire. J'ai regagné mon bureau toute guillerette, prête à attaquer le 2e tome de SCHAFER (K.H.), Die ausgaben der Apostolischen kammer unter Johann XII (1316-1375), Paderborn, F. Schöningh, 1911.

Schäfer, c'est un aimable monsieur allemand qui a compilé des textes épiscopaux du XIVe siècle, tout en latin de cuisine, amplement commentés de teutonnes réflexions. Du pur bonheur donc. La matinée allait être joyeuse, youhou !

Et là, j'ai tilté.

Pu..ain, c'est ça.

Comme quoi.

Parce qu'un des trucs qui me plaît le plus en Bretagne, c'est le bain à 17°, conquis de haute lutte, centimètre par centimètre, accompagné de râles dignes d'un cerf solognotte. Dont je ressors revigorée, à la limite de la transe, et définitivement en amour du rivage breton.

Moi qui fut élevée à la tiédasserie méditerranéenne, et qui depuis, suis devenue misanthrope en plages, j'attribuais jusqu'alors le revigorage aux bretonnes côtes sauvages. Ça devait faire un tout cette histoire...

Bon, j'avais bien constaté que ça marchait aussi avec le Cotentin. Et la Normandie. Et la Belgique.

Mais j'avais pas fait le lien.

Jusqu'à ce matin.

C'était donc ça...

Bonheur = bain froid

Et ben.

Bon, du coup, histoire d'illustrer cet aquatique propos, j'ai pensé à mettre des trucs bretons, des glaçons, des icebergs, enfin, toute sorte de trucs évocateurs de ma plénitude réfrigérée.

Et puis je suis tombée sur ça :

Savons

Des savons sculptés.

Rhooo, le truc de dingue. C'est Thaïlandais (mit warmes wasser donc), et donc un peu lointain à trouver au détour d'un supermarché. Mais apparemment, y'à des spéciologues, qu'on peut voir LA. Je connaissais la sculpture sur beurre (oui, oui), mais pas sur savon.

Tient, par exemple, et bien, ça, c'est du beurre.

Beurre

Ça le ferait ça non, au petit déjeuner ? Faut juste pas poser dessus par mégarde la coquelle en fonte de la choucroute d'hier soir...

Faut juste aussi pas habiter en Thaïlande quand on est sculpteur sur beurre, et apprécier la vie en doudoune.

C'est comme ça que j'ai découvert aussi que y'a un blog ENTIÈREMENT consacré au savon. Ça s'appelle saop is beautiful, et ça raconte, in english - mais on est pas à une langue près -, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le savon, sans jamais avoir osé (ou pensé) le demander...

Bref, on est définitivement peu de chose... Enfin je sais pas vous, mais moi, si.