Alors, alors, mes petits chats ?

Trois mois sans rien poster, T'ain...

Bon, pas trois mois sans écrire, ça, c'est juste pas possible. Mais sur un sujet plus jardinesque dirons-nous.

Bref.

Après, faut juste le déclencheur, la petite étincelle, le truc qui allume la bestiole.

Et tient, ce matin, je l'ai eu la petite étincelle.

On va dire même qu'on était plutôt côté lance-flammes.

A savoir : "vis ma vie à la sécu", épisode 12 568.

Bon, la sécu... On va dire l'administration de manière générale hein, c'est plus simple. Un grand panier, et hop, vive les généralités !

Avec un concept de base : monsieur nain travaille désormais hors de nos frontières. Voilà, voilà.

Dès que t'as dis-ça, t'as déjà gagné au loto des impôts !

A savoir, que pour la sécu, ça a déjà été gratiné. Que j'ai dû souffler dans les bronches de Jean-Pierre, faire de l'oeil aux vigiles et me plier en 2, 15 voire 19 3 tiers pour obtenir de passer de la case A à la case B.

Ça, c'est fait.

Heu, c'est fait... Attendez là, va pas falloir aller trop vite en besogne non plus.

Reste un certain nombre d'épisodes.

En ce moment, je suis bien sujette à la CAF. On s'aime toutes les deux. J'y viens, j'y reviens, je patiente, j'attends. Pour rien, cela va sans dire.

A savoir que ladite CAF devait, en théorie, m'envoyer un petit papier pour toute chose bien spécifier.

Sauf que ça, c'est la théorie.

En pratique, c'est comme Pôle Emploi, on vous fait croire qu'on vous l'envoie, mais on le fait pas. Ça serait pas drôle sinon !

Bref, le papier en question devait arriver, mais il n'a jamais pris la route.

Du coup, aller, hop, si la montagne ne vient pas à toi...

Et allons-y pour 1/2 de queue, avec en prime, une scène de dézinguage en direct. Un monsieur qui s'énerve. Il n'avait sans doute pas du lire la petite affiche posée à l'entrée : "La caf refuse toute forme d'incivilité"

(tient, pourquoi y'a pas de "S" à la fin "d'incivilité" ?).

Résultat de recherche d'images pour

Voilà !  Pourtant, on te l'avait dit Bernard ! Ahhh, ces gens qui lisent pas...

Bon, on passera sur le fait que sur le principe, on vit en société. Et que par principe aussi, je ne pense pas que qui que soit accepte l'incivilité.

Et si on créait des affiches inversées ?

"Ici, tu peux venir de me ch.er dans les bottes"

ou encore

"Entrez, ici, vous pouvez gueuler"

Je pense que y'a un concept à développer là. De fausses officines, avec de faux fonctionnaires qu'on viendrait engueuler, juste pour le plaisir... Je pose le brevet ? Ça pourrait marcher du feu de Dieu ce truc là. Vous imaginez ? On mettrait des bureaux partout, à la sortie des mairies, de la sécu, de l'URSSAF...

Trop de bonheur !

Après s'êre contenu pendant des heures, on viendrait gueuler sur un pauvre monsieur boutonneux ou une dame mal dégrossie. Mieux que le prozac dis donc !

Bref, si j'ai été capable d'imaginer le concept, c'est que vous imaginez la suite...

J'arrive devant Jean-Christophe Kouyemol, profil en S, moustache tombante, gros pull informe bouloché. Un air avenant comme tout.

Qui me dit bien sûr qu'il fallait que j'aille voir où en était ma situation sur internet. Comme si je ne l'avais pas déjà fait. Rafale intérieure de mitraillette.

Qu'il m'a déjà envoyé un papier ("oui, mon lapin, sauf que c'était y'a longtemps, et que c'est pas celui-là qui m'intéresse")

Et qu'il voit pas du tout ce dont j'ai besoin.

Tutututuuu... Petite musique intérieure d'ascenseur.

Alors, mon chaton joli, autant te dire que si moi, je devais présenter mes dossiers comme ça, y'a longtemps que je ne grabotterai plus en jardin. Si à chaque fois qu'on me posait une question, je répondais par un "chai pas", j'aurai dégagé assez rapidement.

Mais là, non. Pas de soucis. Tu bosses à la CAF, tu sais pas trop ce qu'ils y font, t'a jamais lu un traître mot du code qui régit tout ça, mais on te met quand même à l'accueil. Oui, oui. C'est juste pour la déco. Et soit dit en passant, bonjour la déco...

Pas de soucis, on appelle le référent. Qui voit pas non plus. Ben tient.

J'obtiens quand même un coup de tampon. "Normalement, on fait pas comme ça". Ah, ben oui, mais normalement, dans un monde normal, y'a un formulaire dédié, et normalement, vous devriez me le donner.

Non ?

Là dessus, arrive un charmante brunette qui va prendre la place de monsieur Kouyemol pendant qu'il va faire sa pause yaourt/krisprols.

La brunette : "Et je me mets où ?"

Jean-Christophe Kouyemol, l'oeil égrillard : "Ben sur mes genoux !"

Ben tient ! Crétin, incompétent ET sexiste. Oh, le beau modèle que voilà ! Un exemple parfait de la fameuse "exception française" ? Un modèle de civisme ? Je croyais qu'ici, on refusait toute forme d'incivilité... Ah, mais c'est pas valable pour ceux qui sont de l'autre côté du guichet ? Pardon, j'avais pas compris. Décidément.

Bon, retour énervé. Je cherche désespérément un bureau où me défouler. Mais non, ça a pas encore été inventé.

Faut vraiment que je pose le concept.

Et ce matin, retour chez la Caf, youhou ! Bonheur, joie dans les coeurs !

1/2 heure d'attente.

Et un monsieur à qui je montre LE formulaire à remplir. Que maintenant je connais, vu que je suis allée chercher à quoi il ressemblait, moi.

Du coup, le monsieur panique : "ah, mais je sais pas faire ça moi !"

Ah bon, ben pourtant c'est pas hypra compliqué non plus hein. Tu mets un chiffre en bas, et tu signes.

"Ouhlà ! Attendez, c'est que je peux pas faire ça moi, va falloir prendre un rendez-vous".

Re-mitraillette intérieure. Ben oui, tient, c'est pas comme si j'avais une vie, des trucs à faire, un emploi du temps.

C'est pas comme si je devais assumer, par mon temps perdu, celui que vous n'avez pas pris pour ne pas faire non plus.

Rendez-vous dans 15 jours, oui, oui, 15 jours...

Rhhhhaaa ! Un bureau où gueuler, viiiite !

Non ? Y'a pas ? Alors un post, c'est déjà ça...

M'est avis que j'ai pas fini d'en ch.er...

*

Aller, tient, pour finir sur une note positive, y'a Hubert qui sort bientôt. Mon Robert, celui que j'aime d'amour. Une belle expo à venir. Celle-là, Caf ou pas, je vais pas la rater...

Afficher l'image d'origine

Ahhh, c'est beau, c'est beau, c'est beau ! Ça vaut tous les bureaux.

Lavandi_res_dans_un_parc__Vers_1775__hubert_robert