Rhaaa, faut que je me lâche !

J'ai de l'électricité au bout des doigts, la pensée noire et le regard vengeur... Tient, y'aurait un bois à côté à côté de chez moi, j'irai crier dedans ! Mais allo, allo quoi...

Bon, vu que vous êtes en train de me lire, et que je suis devant mon écran, c'est qu'internet et moi, on est juste un peu liés. On s'aime d'amour même. Cette espèce de boite magique et moi, on s'entend comme larron en foire. Pas un jour où je n'y découvre pas un nouveau concept, du design, de l'art, des bouquins... Un puits sans fond. Un rêve de chercheur. Parfois frustrant, mais pas souvent.

A côté de mon ordi, la radio, allumée ou pas. Et puis une pub qui éveille ma curiosité : "des timbres personnalisés". Bon, ça fait un bail que ça existe, mais why not ? Ca pourrait-être sympa cette histoire là. Un total concept pour ma petite boutique en ligne, ouais, tient, pourquoi pas...

Allez zou, je me lance... Site de la poste, hummm... "Envoi plaisir". Ok

Après, faut aller viiiite ! Pas le temps de cliquer sur le carnet de 10 timbres, que me voilà projetée sur les stickers. Non ! Pas les stickers. Les carnets 30 alors  ? Non plus ! T'as la souris bouchée ou quoi ? Les timbres j'ai dis. Je reviens au début de la guirlande défilante, YES ! J'ai choppé le bon truc ... Pfiou.

Après...

Dommage que y'ai pas de petite musique d'ascenseur, parce que 1 minute de chargement entre deux pages, moi qui fuse en bombe sur mon hyper connexion, j'ai plus de patience. Ouais. Aller, on fait défiler amour, gloire et beauté, compassion, pensée positive... Tout y passe en tête.

Et après...

Quoi après ?

Après, tu prends la photo de ton choix, sachant que faut pas pousser mémé dans la boite aux lettres, y'a pas de visuel pour te dire à quoi ça va ressembler cette histoire de carnets. Faut pas croire que le client à un chouille de réflexion non plus hein...

Aller, laisse toi guider.

Une petite inscription sur la photo ? Ok, touche avant pour créer un espace... Et paf ! Firefox dégage.

Mais bien sûr...

On fait celle qui a rien vu, et on demande à restaurer la cession précédente. Ohh, tient, bizarre, ça marche. Le monolithe postal conscent à continuer sans avoir à tout recommencer.

Après l'inscription, choix du fond de la carte. Oui. Et de l'inscription. Touche espace...

Paf ! Firefox re-dégage.

Rhaaa, t'ain, faut que je m'accroche.

Après, j'arrive aux fonds. C'est le cas de le dire. Juste le temps d'enregistrer le panier. Re-dégagement du logiciel. Tout pète. L'ordi, l'écran. Redémarrage forcé, qui à du au passage me squizzer une partie de l'écriture en cours de mon texte fondamental sur le rôle des latrines à Avignon au XIVe siècle... Merci la Poste. !

Courage et détermination, je redémarre la bête, qui au passage me signale que je n'ai plus de firewall, ou qu'autrement dit, que n'importe quel crétin en mal de cheval de Troie peut venir chez moi me piquer mes photos de latrines ou autres joyeusetés jardinières. Bon, on verra ça après. Faites la queue entre temps, y'en aura pour tout le monde.

Je reprends.

Deuxième carnet. Naaaan, je veux pas de stickers !!!! Re-sélection d'une autre image, je serre les fesses, le texte passe. Fond du carnet. Des fleufleurs. En note : penser à dire à la Poste qu'un peu d'imagination ne tue pas, et que toute la France n'est pas forcément enthousiasmée par des images niaises de paquets enrubannés au look Disney. Un peu de chic, que diable !

Bon, on choisit le moins pire.

Enregistrement des coordonnées. Et naaan, je ne veux pas que la Poste sache mon âge. Alors j'ai mis comme date de naissance 1er janvier 1900. Ça vous pose une femme ça non ? Je suis proche du record de Jeanne Calment. On va bien voir avez quel type de pub ils vont envahir ma boite mail après. Faudra pas râler sur les dentiers et autres monte-escaliers, je l'aurai bien cherché...

Làaaa, bouge plus, ça à l'air de marcher. Sachant que j'y suis juste depuis 1/2 heure... Pour deux carnets, on frise le record du monde de la lenteur. A défaut de l'âge...

Aller, zou, on passe à la caisse !

Oui, C'est bon ?

Ben non.

Après avoir planté 4 fois mon ordi, sué sang et eau pour sortir un visuel à peu près correct, et bien autant aller se faire voir chez les grecs...

*

Bon, après avoir écrit ce petit texte, je suis revenue sur la page de la Poste. Youpi, je peux enfin payer ! Ouais, sauf que pour payer, faut que t'aies un compte à la Poste. Ok, je m'inscris.

Et une fois l'inscription faite ? Et ben y'avait plus rien à payer, vu que mon panier affichait un vide postal intersidéral...

Faut tout que je refasse quoi.

*

Non, mais bon, mes petits chats de la Poste, je vous explique : y'a des gens compétents en France, si, si. Y'en a même qui savent faire des logiciels performants. Des gens qui savent faire des trucs accessibles, simples, de bon goût, pas compliqués. Suffit juste de les appeler.

Parce que j'imagine bien comment ça a du marcher cette histoire. Y'a du y avoir des réunions, des commissions, des appels d'offre, des propositions commerciales, des syndicats qu'ont du dire non, des revendications, des manifestations, des accords patronaux/pas trop no. Bref, du temps, de l'argent.

Et pour aboutir à quoi ? A un machin qui marche pas...

Alors moi, je sais pas, vu qu'y faut que je trouve un bois. Mais vous, avant d'aller faire de la pub pour un truc sur le principe plutôt intéressant, vérifiez que ça marche...

P.S. Je pense que la Poste et les impôts, ils ont fait appel aux même pro.

Je dis ça, je dis rien, je suis juste d'une humeur de chien.

Un bois, vite, un bois !