La présentation des chambres d'enfant sur internet, c'est joie bonheur dans les coeurs.

Charlotte-Marie-Josephine, dont la chambre est ornée d'un délicat papier Laura Lachelait est le parangon du rangement. Pas un machin qui dépasse. Sur l'étagère, quelques poupées, habillées comme leur maman, attendent patiemment d'être bordées. Une petite cuisinière, fabriquée par papa, accueille un petit ensemble de casseroles Nikea en émail bleuté. Quelques livres de Beatrix Potter ornent (oui, j'ai bien dit "ornent") la bibliothèque. Tout n'est que calme, luxe et volupté.

En réalité, Chacha (oui, parce Charlotte-Marie-Joséphine, c'est un peu long) est la reine du b.rdel. Elle a découpé un jour d'égarement le tissu Laura Lachelait des rideaux pour faire une robe à sa poupée, a déjà crayonné sur le rosé poudré des murs, et l'intérieur du Beatrix Potter pendant qu'on y est. Parce Peter Rabbit, il était plus joli avec des moustaches roses. Sur la mini cuisinière, ce qu'elle préfère, c'est les casseroles en plastique orange de sa maman quand elle était petite. Les trucs bourrés de Bisphenol-A précieusement gardés jusque-là dans le grenier par bonne-maman.

Sinon, Zoélie-Capucine, sa grande-soeur, son truc à elle, c'est le heavy-métal. Autant vous dire qu'entre les tas de culottes sales et les tee-shirt ACDC roulés en boule, prendre une photo potable, c'est pas possible. Bon, sa mère a bien réussi un jour, en planquant discretoche le poster fuck puncky qui trônait au-dessus de son lit. La photo, bien cadrée, évoquait avec tendresse l'ambiance "New York underground" de la chambre de l'adolescente. Un coup de photoshop, et hop, la plinthe repeinte en noir un soir de désespoir est devenue bleu marine. Parce que comme on le sait bien, "Mamân adore le bleu marine !".

Et les chambres d'héritiers, ça donne quoi ?

Chez Hector, dit "Toto", plinthes grises, meubles assortis. Sur l'étagère, quelques modèles réduits anciens côtoient la mappemonde lumineuse années 30. Couette perle, délicatement décorée d'un plaid représentant un drapeau. Pas celui du Brésil hein, l'union jack est plus fréquentable.

En vrai, la maquette et la mappemonde, normalement, ils vont sur la commode du salon. Parce que franchement, qui irait mettre une mappemonde en verre sur l'étagère d'un momichard de 5 ans ? Sauf si on on a des velléités à la destruction d'oeuvres d'art, ou si on est héritier de Marcel Duchamp.

Le drap et la couette, ce sont des tire-bouchons, quant à l'union jack, il s'est pris un coup de feutre, que même Vanish spécial taches n'a jamais rien réussi à faire dessus autre chose qu'un machin neutre.

Sinon, jusqu'à 12-13 ans, côté Toto, on rêve d'autodafé de légo.

Non, parce qu'ils pensent à quoi les fabriquants de légo ? Pas aux bousillages de pieds sur engrenage de robot en tous cas. Quant aux Duplo, ce machin devrait être interdit à la vente quand on pense aux dégâts qu'il fait aux voutes plantaires du monde entier.

Sinon, même combat que Chacha sur les rideaux, utilisés parfois comme torchon à colle (ben oui, tient, quand on bricole...), sur la table du bureau, transformée en établi, sur l'intérieur du placard, version pétard "je voulais prendre le pyjama d'en-dessous !"... Bref, tout aussi inmontrable en vrai que la chambre des deux sisters a moins d'y passer la journée, voire demain et avant-hier.

En résumé,j'adore ce petit monde parfait des chambres de loupiots versus blogo.

Et sinon, t'as fait quoi toi ?

Ah, moi ?

Ben le rangement des chambres à minous, c'était un peu le manifeste du matin...

Sauf que moi, un peu de cohérence ne nuit pas, je suis bien la dernière qui puisse demande à mes poussins de ranger leurs machins.

Parce que la reine du truc qui traîne, l'impératrice du bordel, l'Agha Kan du non-rangement, c'est moi.

Alors, alors, attention, on va spécifier des trucs. Dans ma tête, le monde est une bibliothèque. Y'a des étagères, c'est rangé nickel, pas un truc qui traîne. L'histoire et la vie sont en rayons, chacun sa fiche, par date, par couleur, par goût, par bruits, par sons. L'Autistan des pays du rangement.

Imaginez du coup si je devais réguler l'extérieur comme l'intérieur ? L'horreur... Le comble de la maniaquerie.

Oh, le gros prétexte pour pas ranger, didon, t'es gonflée.

Ben non, c'est vrai tout ça. Le bazar, c'est mes vacances à moi. Ma respiration, une manière de garder ma maniaquerie en bastion.

Une façon comme une autre aussi de laisser passer la lumière, de se connecter aux émotions, de flirter avec l'art et la matière, de fabriquer la création. Sur les tas et les empilements, l'oeil accroche, la pensée file, l'idée est proche et les envies défilent.

Comment faire alors avec les minous en rangement ? Moi qui ne peux leur montrer l'exemple décemment ?

Tout est dans la demande finalement. Se dire qu'une petite partie de mon esprit leur appartient sans doute à eux aussi.

Faire attention du coup. A ne pas brusquer inutilement. A ne pas créer le déséquilibre entre le dehors et le dedans. Surtout pas de machin tonitruant, de truc hurlé, de "range ta chambre !!!" qui les laisse pantelants, tremblants derrière la porte, persuadés au fond qu'ils ne sont que les derniers des souillons.

Ne pas détruire l'ordre de l'estime de soi par celui qu'on impose sur des critères de bon aloi.

Émettre juste un souhait : "j'aimerai bien que tu ranges ta chambre". "Parce que je ne peux plus rentrer dedans, et que je me bousille les pieds chaque fois que je marche sur les playmo".

Vous savez quoi ? Et ben ça marche...

Bon, c'est parfois un peu coton, y'a quand même deux trois sanglots longs.

Mais avant l'Automne, ça devrait le faire.

D'ici là, on sera en hiver.

Et après tout, on en a un peu rien à faire...

*

Bon, et puis parce que ce monsieur doit être un peu configuré comme moi.

Qu'on doit avoir, l'air de rien, sans doute quelques gènes en commun...

art_range_ursus_Wehrli_05 

art_range_ursus_Wehrli_06

URSUS WEHRLI

art_range_ursus_Wehrli_13

art_range_ursus_Wehrli_14

J'adore !